La clé pour augmenter le chiffre d’affaires des restaurants en dehors des heures de pointe

Pour qu’un restaurant maintienne son succès, il doit remplir autant de sièges que possible, aussi souvent que possible. Les moments les plus faciles pour remplir ces sièges sont les heures de pointe, lorsque les clients potentiels sont de sortie.

Le véritable défi pour la direction d’un restaurant consiste cependant à essayer de remplir le restaurant à des moments où un nombre minimal de personnes cherchent à dîner. Il peut s’agir d’heures fixes dans la journée et parfois même de jours spécifiques de la semaine.

Comprendre les influences externes sur les heures de pointe

Aux heures de pointe, les restaurants peuvent réaliser un chiffre d’affaires double, voire triple, de celui qu’ils réaliseraient à tout autre moment de la journée. Il est évident que le consommateur moyen sera plus enclin à sortir de chez lui vers la fin de la semaine, lorsque la semaine de travail touche à sa fin.

Il faut également tenir compte du fait que la semaine d’école et l’horaire de télévision aux heures de grande écoute jouent un rôle important dans le comportement des consommateurs. Le fait d’avoir des enfants peut vous empêcher de sortir tous les soirs, tout comme une émission de télévision populaire peut faire en sorte que vos invités soient rivés à leur téléviseur à une certaine heure une fois par semaine.

Comment faire pour que les clients franchissent la porte pendant les heures creuses ?

Il existe de nombreuses stratégies qui nécessitent chacune une planification solide pour garantir le succès. En déterminant et en établissant ces stratégies, les heures creuses pourraient potentiellement rapporter autant que les heures de pointe, mais cela pourrait impliquer de modifier les habitudes de consommation.

Proposer des offres spéciales à votre clientèle cible

Au départ, le restaurant doit se demander qui est son client cible et ce dont il a besoin pour changer ses habitudes. Recherchent-ils des boissons en promotion au milieu de la journée ? Seront-ils plus enclins à venir si leur plat préféré fait l’objet d’une réduction ?

La prise en compte de ces scénarios vous aidera à établir un calendrier de promotions et d’événements qui inciteront les clients à venir aux heures creuses. Parmi les options traditionnelles, citons les rabais sur les aliments et les boissons, les événements (dégustations de vin, spectacles en direct), les thèmes (trivia, comédie), ou même les chefs et barmans invités.

Sourire petite femme buvant de l'alcool dans l'illustration plate de happy hours. Vecteur gratuit

Toutes ces activités donnent au client une raison de venir à une heure ou un jour qui ne l’intéresse pas habituellement. Avec toutes ces options, une partie importante de la stratégie est le marketing. Peu importe la qualité de l’offre spéciale, si les clients ne la connaissent pas, elle ne fera aucune différence.

Tirez parti des canaux en ligne et hors ligne

De nos jours, les restaurants disposent de sites web et de comptes de médias sociaux pour informer leurs clients des changements survenus dans leur établissement. Facebook et Twitter sont devenus l’un des meilleurs moyens de commercialisation, car les informations sont diffusées à un nombre illimité de personnes en un instant.

Dans le restaurant physique, certains disposent d’un tableau blanc ou d’un tableau noir sur lequel les articles spéciaux peuvent être affichés, mais un encart dans le menu est probablement le meilleur moyen de tenir les nouveaux clients informés. En préparant des encarts uniques pour les offres spéciales, vous vous assurez que le client a vu l’information en feuilletant le menu.

Spécialités chinoises du sichuan grenouille de boeuf épicée Photo gratuit

Restez fidèle à l’identité de votre restaurant

Lorsqu’il s’agit de planifier ce qu’il faut commercialiser, les erreurs les plus courantes consistent à ne pas respecter l’identité de la marque et à compenser les faiblesses au lieu de s’appuyer sur les points forts. Chaque restaurant a son propre « look and feel ». Dès qu’un client entre dans l’établissement, il le perçoit à travers le décor, le mobilier, les vêtements et le menu.

Lorsque vous planifiez le marketing des options en dehors des heures de pointe, ces offres spéciales doivent être en phase avec cette ambiance, et pas seulement cela, le marketing de ces offres spéciales doit également être en accord avec cette ambiance. Un menu français classique ne devrait pas promouvoir une « soirée Tiki », et un restaurant de burgers ne devrait probablement pas promouvoir une dégustation de vins, à moins bien sûr que le vin ne soit le principal attrait du restaurant.

Cela dit, si un restaurant propose des vins exceptionnels, une soirée de dégustation de vins serait une excellente option pour mettre en valeur les atouts de l’établissement. Les clients peuvent découvrir de nouveaux vins qu’ils commanderont désormais avec le dîner.

Marketing, marketing, marketing

Le marketing est essentiel dans un restaurant, car l’objectif est de s’appuyer sur une base de clients réguliers et sur leurs habitudes d’achat, et non d’attirer des clients ponctuels qui ne viennent que pour les plats du jour. Si un habitué amène ses amis et sa famille pour profiter des promotions, il y a plus de chances que ses amis et sa famille deviennent également des habitués. En tant qu’habitués, ils peuvent augmenter les ventes pendant les heures creuses, mais ils peuvent aussi alourdir les heures de pointe déjà très chargées.

Disposition des tables

Pour maximiser les heures de pointe, le restaurant doit également tenir compte des stratégies de salle à manger, telles que la disposition des tables et les horaires des sièges. Lors de la planification de la disposition des tables, le nombre de tables à 2, 4, etc. doit correspondre au style général du restaurant. Un restaurant qui s’adresse aux couples en rendez-vous doit avoir un plus grand nombre de tables à 2 niveaux, tandis qu’un établissement qui convient aux groupes doit avoir plus de tables à 4 niveaux, à 6 niveaux, etc. S’il y a trop de 4-tops, ils pourraient finir par être utilisés par des groupes de deux, laissant deux sièges vides qui ne génèrent aucun revenu.

Plan intérieur d'un café avec des chaises près du bar avec des tables en bois Photo gratuit

En découvrant cette collection de tailles de tables, vous réduirez considérablement la possibilité d’avoir des sièges vides à l’étage. L’étape suivante consiste à planifier l’attribution des places afin de maximiser la disposition des tables et des sections. Lorsque les tables commencent à être assises, l’hôte doit les répartir uniformément entre les serveurs.

Un hôte inexpérimenté peut ne pas faire tourner les sections et finir par faire asseoir trop de tables pour qu’un serveur puisse s’en occuper. Non seulement le serveur sera débordé et négligera de satisfaire les besoins de toutes les tables, mais il aura également un effet sur la capacité de ces tables à être remises en place.

Plus le service est lent, plus les clients resteront assis longtemps. L’objectif doit être de faire entrer et sortir les clients aussi vite que possible tout en leur permettant de profiter de l’expérience.

La tarification variable est-elle l’avenir des restaurants ?

Pour profiter de cette expérience, il est essentiel de croire que la nourriture correspond au prix. Certains restaurants ont commencé à appliquer la même méthode de tarification que les compagnies aériennes et les hôtels, en proposant des prix réduits pour l’ensemble du menu les jours de faible affluence.

Bob Bob Ricard, un restaurant haut de gamme de Londres, a divisé les heures de repas en trois catégories : « heures creuses », « heures moyennes » et « heures de pointe ». Pendant les heures creuses, l’ensemble du menu est à -25%, et pendant les heures moyennes, à -15%. L’idée derrière cette stratégie est que les clients ne mangent pas chez Bob Ricard juste parce qu’ils ont faim, mais pour célébrer des occasions spéciales.

En offrant ces réductions aux heures creuses, ils donnent au client moyen l’occasion de découvrir le restaurant et ses plats à un prix beaucoup plus abordable.

Après avoir mis en place ce modèle, ils ont vu le nombre de clients presque doubler pendant les périodes creuses. De plus, ils ont constaté que la table moyenne ne cherche pas nécessairement à dépenser moins car le montant de l’addition n’a pas changé. En fait, les clients y voient une occasion de se « récompenser » en commandant des articles qu’ils ne pourraient pas commander en temps normal, ce qui leur permet d’en avoir plus pour leur argent.

Ce concept est suivi de près par d’autres restaurants haut de gamme, car c’est une idée à laquelle la plupart réfléchissent depuis un certain temps. Des Gunewardena, président et directeur général de D&D London, qui possède près de 40 restaurants dans le monde, a déclaré : « Nous en avons parlé à plusieurs reprises au cours des 20 dernières années, en nous demandant pourquoi nous ne sommes pas comme les compagnies aériennes ou les hôtels. ….. Nous ne l’avons jamais fait parce que nous craignions que nos clients ne trouvent cela un peu gadget. » Maintenant que Bob Ricard a franchi le pas, certains pensent que cela pourrait provoquer un changement dans le secteur où ce modèle deviendrait la norme.

5 façons de concevoir et de gérer une cuisine de restaurant rentable ici.

Si vous avez besoin d’aide pour mettre en œuvre votre plan marketing ou si vous avez du mal à déterminer quelle doit être votre prochaine étape, nous sommes là pour vous aider ! Nous vous aidons, que vous soyez au début de votre parcours marketing ou que vous recherchiez des services avancés de conseil en marketing pour votre restaurant. Cliquez ici pour plus d’informations.

Laisser un commentaire